• Facebook
  • Instagram

Présentation

Version dialoguée

C'est quoi Tracasse ?

Tracasse est une compagnie de théâtre qui a été crée en 2018 sous l’impulsion de Gabriel Lechevalier et Logan De Carvalho
à la suite de la création du spectacle Moitié Voyageur.

Donc vous faîtes des spectacles ?

Ouais, pour l’instant on fait surtout du théâtre de création.

Du… ?

Du théâtre de création. On ne monte pas des textes qui existent déjà, on les invente. Ça veut pas dire qu’on crache sur les classiques et qu’on aime pas Shakespeare, Molière ou Brecht attention hein ! D’ailleurs c’est pas dit qu’on leur pique pas deux-trois trucs à l’occasion… sans rancune. C’est juste qu’on a l’impression qu’on peut faire mieux. On accepte l’héritage et on le dégomme.

 

Comment ça se la raconte !

Bon, peut-être pas mieux… Mais quand même !
On veut juste être actuel ! Ici et maintenant poto !
Et on se fera surement aider par des auteurs et des autrices contemporain.e.s, parce que c’est un engagement de ouf d’écrire du théâtre aujourd’hui et y’en qui s’en sortent vraiment bien, mais pour l’instant on écrit nos propres histoires.
 
Bon mais concrètement, vous faites quoi ?


On bosse à partir de nous, de nos corps, de nos luttes, de nos imaginaires, de tout ce qui se trimballe dans nos vies. On cherche – on titille, on gratte en nous, autour de nous – ce qu’on ne pige pas encore bien parce que bordel, c’est compliqué.

Non mais concrètement j’ai dit !


On fait des spectacles à partir d’impro’, de lectures qui nous ont marquées, de chansons qui nous bouleversent, d’articles qui nous mettent la rage, ce genre de choses… On s’en remplit et après on déverse sur le plateau ce que ça devient quand ça passe par nous. Et avec ça on fait des histoires. Ouais, on kiff raconter des histoires avec Tracasse. Des histoires qu’il ne suffit pas d’écouter ni de regarder : il faut les vivre. Alors nous les donnons à vivre au public.
Et “Nous” c’est pas que nous deux (Logan et Gab) c’est toutes les personnes avec qui on taf, mais aussi toutes celles qu’on croise, qui nous parlent, qui nous touchent, qui nous claquent, qu’on embrasse ou qu’on frappe, toutes celles qui nous posent question, proposent des réponses, c’est tout un chacun, toute une chacune, c’est toi, c’est moi et ta mère aussi.


Wo Wo Wo tu laisses ma mère en dehors de ça.

Tu vois, notre théâtre c’est -

Ha ouais carrément « votre théâtre » quoi…

Notre théâtre c’est raconter et vivre.
Notre théâtre fait confiance à l’imagination des spectateur.ice.s, grâce à l’imagination nous pouvons les emmener partout, les mouvoir et les émouvoir, les amuser, les amener à croire. Notre théâtre est résolument un théâtre d’interprètes, tout est au service de celleux qui portent, incarnent, détournent, secouent, animent le récit.
Chez nous, le théâtre est toujours dénoncé, accepté pour ce qu’il est vraiment : un lieu avant tout, un média évidemment, et un espace de jeu au sens strict ! Alors on s’amuse avec lui.
De toute façon si un jour on arrête de s’amuser… faut changer de métier ! T’es pas d’accord ?

J’ai rien compris…    

Bref, avec Tracasse on veut aborder des problématiques sociétales, vivre et penser aujourd’hui avec sérieux et humour. Sérieux parce que, sérieux, y’a des choses qui méritent sérieusement d’être dites, et humour parce que... pfff pour tout le reste, l'humour c’est la base, c’est vital. On se sert du théâtre pour se poser des questions sur le monde tel qu’il est, tel qu’il évolue et pourrait être différent. Pour se poser des questions sur nous-même. Avec joie toujours, on est obligé frère !
On crée des mondes, en fait, tout ça pour les habiter, un peu comme une ZAD, mais imaginaire.

On crée avec grâce et fracas, colère et douceur, Booba et Lola Lafon, Casey et Alain Damasio, Virginie Despentes et la sœur de Logan.
Parce que les mondes qu’on crée, on veut les vivre avec intensité, à fond, et y découvrir des portes de sortie concrètes du capitalisme qui nous bouffe les mots.
Nous rejoignons ainsi en acte André Breton qui disait un truc du genre :

“l’imaginaire c’est ce qui tend à devenir réel."

Mouais… Vous croyez pas que vous mettez la barre un peu haut ?

Tracasse.